Les Aniérois

Les habitants d’Anières se nomment les Aniérois. Selon l’Office fédéral de la statistique, ils étaient au nombre de 2’577 au 31 décembre 2016.

 

Superficie et altitude

La commune, dont la superficie est de 3,820 km2, est bordée de deux ruisseaux, l’Hermance et le Nant-d’Aisy.

Son point culminant est à 414 m.

 

Géographie

Elle comprend le village d’Anières et deux hameaux : Chevrens, à qui il ne manque que le clocheton d’une chapelle pour pouvoir revendiquer le titre de village, et Bassy, formé d’un petit groupe de maisons.

Bordée par le lac, Anières fait frontières communes avec Hermance, Corsier et la France.

La façade ouest de la commune d’Anières est constituée par le lac Léman. Les constructions occupent principalement la rive et les pentes exposées à l’ouest le long du lac, où elles côtoient le vignoble. Le reste de la commune est principalement constitué de surfaces cultivées, comprenant notamment les anciennes «Mouilles», et quelques bosquets forestiers résiduels. Les conditions y sont variées et malgré l’intensification agricole, il subsiste quelques lambeaux de milieux naturels intéressants, comme des prairies. Au sud-est, la frontière communale est formée par le Nant d’Aisy et à l’est par le tracé de l’Hermance. Le lit de ce cours d’eau francosuisse, creusé dans la moraine, forme à la fois un vallon boisé à l’aspect naturel et un corridor biologique très important pour la région.

Une renaturation du tronçon entre le Pont Neuf et le Pont des Golettes a abouti en 2010. C’est dans ses eaux courantes que se trouve le site prioritaire situé sur la commune.